Somme

En mathématiques, la somme de deux nombres est le résultat de leur addition. Elle se calcule de différentes manières selon le système de numération employé.



Catégories :

Algèbre

Définitions :

  • sommer - Faire une somme, additionner (source : fr.wiktionary)

En mathématiques, la somme de deux nombres est le résultat de leur addition. Elle se calcule de différentes manières selon le système de numération employé. Du fait de la commutativité et de l'associativité de l'addition, la somme d'un ensemble fini de nombres est bien définie indépendamment de l'ordre dans lequel est faite l'addition, mais il n'existe pas forcément de formule réduite pour l'exprimer. Les méthodes employées pour obtenir de telles formules sont liées à l'étude des séries numériques.

La limite d'une série est aussi nommée une somme, même si elle ne s'obtient pas directement par une addition finie.

Somme des n premiers entiers

La somme des n premiers entiers fait l'objet de l'identité :

S = 1 + 2 + 3 + ... + (n - 1) + n =\sum_{i=1}ˆn i=\frac{n(n+1)}{2}

Le calcul de cette somme fait l'objet d'une anecdote concernant Carl Friedrich Gauss, et racontée par lui-même, selon laquelle à l'âge de neuf ans, il aurait stupéfié son enseignant en calculant particulièrement rapidement la somme des 200 premiers entiers, tandis qu'il s'attendait à ce que ce calcul l'occupât un long moment. La méthode pour effectuer rapidement ce calcul est :


\begin{array}{r*{10}{c}}
S &=& 1 &+& 2 &+& \cdots &+& n-1 &+& n\\
\mbox{ou encore } S &=& n &+& n-1 &+& \cdots &+& 2 &+& 1\\ 
\mbox{En sommant : } S+S &=& n+1 &+& n+1 &+& \cdots &+& n+1 &+& n+1\\
\end{array}

On a ainsi : \displaystyle 2S = n(n+1), d'où on tire : S = \frac{n(n+1)}{2}

Somme des n premières puissances ke d'entiers

La somme des n premiers carrés d'entiers vérifie l'identité :

\sum_{i=1}ˆn iˆ2=\frac{(2n+1)(n+1)n}{6}

Cette identité peut faire l'objet de nombreuses démonstrations différentes. La plus simple consiste en une simple démonstration par récurrence, mais nécessite que la formule soit connue au préalable. Une méthode pour retrouver la formule sans qu'elle soit connue est de considérer le signe somme comme une opération d'intégration, ce qui amène naturellement à chercher une «primitive» de n2 comme un polynôme de degré 3 : P (n) = an³ + bn² + cn + d. Le terme primitive correspond ici à une notion d'intégrale discrète, c'est-à-dire qu'on souhaite que soit vérifiée l'équation :

P(i)-P(i-1)=iˆ2\,

Cette équation amène aux valeurs a=\frac13,\;b=\frac12,\;c=\frac16, puis en sommant l'identité précédente pour i allant de 0 jusqu'à n, sert à montrer l'identité annoncée.

Une autre méthode, basée aussi sur cette idée de primitive consiste à partir de l'identité :

\int_iˆ{i+1}xˆ2dx=iˆ2+i+\frac13,

et à la sommer pour i allant de 0 jusqu'à n, ce qui permet d'obtenir :

\frac{(n+1)ˆ3}{3}=\int_0ˆ{n+1}xˆ2dx=\sum_{i=0}ˆn (iˆ2+i+\frac13).

En supposant déjà connue la formule pour la somme des n premiers entiers, l'identité souhaitée s'en déduit.

Ces deux méthodes par primitive permettent de généraliser au calcul de la somme des n premières puissances ke ; la seconde nécessitant cependant un calcul par récurrence sur k. Les formules obtenues pour k=3, et k=4 sont :

\sum_{i=1}ˆn iˆ3 = \frac{nˆ2(n + 1)ˆ2}{4}.
\sum_{i=1}ˆn iˆ4 = \frac{n}{30}(n + 1)(2n + 1)(3nˆ2 + 3n -1).

Les formules générales font intervenir les nombres de Bernoulli.

Autres sommes utiles

Les relations suivantes sont des identités :

 \sum_{i=1}ˆn (2i-1) = nˆ2
 \sum_{i=0}ˆn k.i = {k.n(n+1) \over 2 } (somme d'une suite arithmétique)
pour x≠ 1,  \sum_{i=0}ˆn xˆi = \frac{xˆ{n+1}-1}{x-1} (voir séries géométriques)
pour |x|<1  \sum_{i=0}ˆ{\infty} xˆi = \frac{1}{1-x}
 \sum_{i=0}ˆ{n} {C_nˆi} = 2ˆn (voir cœfficient binomial)
 \sum_{i=0}ˆ{n-1} {C_iˆk} = {C_nˆ{k+1}}
\gamma = \lim_{n \rightarrow \infty } \left(\sum_{k=1}ˆn \frac{1}{k}  - \ln(n) \right) (voir Constante d'Euler-Mascheroni)
 \sum_{k=0}ˆ{\infty} \frac{zˆk}{k!}:=eˆ{z}, z\in\mathbb{C}

Sommes de Riemann

Article détaillé : Somme de Riemann.

Sous des hypothèses sur les intervalles et la fonction f, les sommes de Riemann s'écrivent :

S_n=\frac{b-a}{n}\sum_{k=1}ˆnf(x_k)=\sum_{k=1}ˆn(x_k-x_{k-1})f(x_k)

Elles permettent de calculer l'intégrale de la fonction f :

\lim_{n\rightarrow+\infty}S_n=\int_aˆbf(t)dt

Voir aussi

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Somme_(arithm%C3%A9tique).
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 10/03/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu