Produit

On appelle produit de nombres entiers, réels, complexes ou autres le résultat d'une multiplication, ou expression qui identifie les facteurs à multiplier.



Catégories :

Arithmétique élémentaire - Mathématiques élémentaires - Algèbre

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Le produit est 1458. Règle : Pour multiplier un nombre quelconque par un nombre d'un chiffre, on multiplie successivement, en allant de droite à gauche, ... (source : cosmovisions)
  • multiplier un nombre relatif par (- 1), c'est calculer son opposé.... Dans l'ensemble des cas, la distance à zéro du produit est le produit des distances à ... (source : clg-hautesrayes-conflans.ac-versailles)
  • Si le nombre de facteurs négatifs d'un produit est pair alors ce produit... Exercice de maths (mathématiques) 'Multiplication des nombres.... (source : mathematiquesfaciles)

On appelle produit de nombres entiers, réels, complexes ou autres le résultat d'une multiplication, ou expression qui identifie les facteurs à multiplier.

L'ordre dans lequel les nombres réels ou les nombres complexes sont multipliés, de même que la façon de regrouper ces termes, n'ont pas d'importance; ainsi nulle permutation de termes ne modifie le résultat du produit. Ces propriétés sont appelées commutativité de la loi et associativité de la loi de multiplication.

Les multiplications d'objets comme les vecteurs et les matrices (produit matriciel, produit tensoriel, etc. ) ne sont par contre pas commutatifs.

Cas simples et notations

Le principe de base de la multiplication est de compter le nombre d'éléments contenu au total par un ensemble de paquets (multiplicateur) contenant chacun le même nombre d'élément (multiplicande).

Vocabulaire

Le premier membre de l'opération est appelé par convention multiplicande et le second multiplicateur; cette distinction n'a pas de conséquence fonctionnelle, à la différence de celle de dividende et de diviseur.

multiplicande × multiplicateur

L'opérateur est noté par le signe multiplication «×»[1], un point «.» sur la ligne lorsque le séparateur décimal est la virgule et un point opérateur «» (médian) [2] quand le point sur la ligne sert déjà de séparateur décimal, comme dans la convention anglo-saxonne ; en programmation informatique, les langages utilisent généralement l'astérisque «*» (signe étoile). Il est omis lorsqu'il est présent sans ambigüité, par exemple dans une expression comme 3a.

Principe pour les nombres entiers

Dans le cas des nombres entiers, la multiplication revient à faire des additions de nombres semblables, par exemple :

7 \times 5 = 7 + 7 + 7 + 7 + 7 = 35

La multiplication étant commutative, l'ordre des facteurs n'influe pas sur le résultat :[3]

7 \times 5 = 5 \times 7 = 5 + 5 + 5 + 5 + 5 + 5 + 5 = 35

Ces expressions se lisent respectivement «7 fois 5» et «5 fois 7».

Cette opération peut aussi se noter, pour les besoins de la technique,

\begin{matrix} & \ 5 \\ \times & \ 7 \\ & \overline{35} \end{matrix}

Le résultat peut être obtenu :

Principe pour les nombres décimaux

Un nombre décimal est un nombre entier qui a été divisé par une puissance de dix (1 — c'est alors un entier —, 10, 100, 1 000…). La distributivité de la multiplication sur la division sert à calculer les multiplications de nombres décimaux comme celle des nombres entiers :

  1. on ignore les virgules et on multiplie les nombres comme si c'étaient des entiers ;
  2. le nombre de chiffres après la virgule du résultat final est la somme du nombre de chiffre après la virgule du multiplicande et du multiplicateur.

Par exemple :

pour calculer  5,3 \times 0,21
  • on calcule  53 \times 21 , ce qui donne 1 113 ;
  • le multiplicande a un chiffre après la virgule, le multiplicateur en a deux, le résultat en a par conséquent trois (1+2)  : le résultat final est 1, 113.

Définition mathématique

Généralisation

D'une façon plus générale, un produit est le résultat de la composition de deux éléments d'un ensemble pour une loi interne multiplicative. Quand des matrices ou des objets de diverses autres algèbres associatives sont multipliés, le produit dépend généralement de l'ordre des facteurs ; en d'autres termes, la multiplication des matrices, et les lois de multiplication de ces autres algèbres, ne sont pas commutatives.

Des généralisations et des extensions du concept de produit existent en mathématiques :

Des multiplications respectant l'invariance des normes («la norme du produit de deux objets est égale au produit de leur norme») n'ont pu être définies que pour quelques objets : les réels, les complexes, les quaternions et les octonions.

Produit indexé

Le produit peut être noté ∏ (pi capitale) [4] quand de nombreux facteurs indexés interviennent. A titre d'exemple, si on considère une suite (u_n)_{n \in \N}, alors : \prod_{i=1}ˆN u_i = u_1 \times u_2 \times \cdots \times u_N

Article détaillé : Langage formel mathématique#Produit.

Notes

  1. Le signe multiplication peut s'obtenir
    • en Unicode, par le caractère U+00D7 ;
    • en HTML, par l'entité × ou × ;
    • en LaTeX, dans l'environnement mathématiques ( ou \[…\]), par la commande \times
  2. Le symbole «point opérateur» peut s'obtenir :
    • en Unicode, par le caractère U+22C5 ;
    • en HTML, par l'entité ⋅ (scalar dot) ou  ;
    • en LaTeX, par \textperiodcentered, et dans l'environnement mathématiques ( ou \[…\]), par la commande \cdot
  3. Cependant, le sens de l'expression (d'un point de vue pratique) est un peu différent : dans un cas on compte 7 tas de 5 éléments, dans l'autre on compte 5 tas de 7 éléments.
  4. Ce signe peut s'obtenir
    • en HTML, par l'appel ∏ ;
    • en LaTeX, dans l'environnement mathématiques ( ou \[…\]), par la commande \prod_{indice}ˆ{exposant}

Voir aussi


Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Produit_(math%C3%A9matiques).
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 10/03/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu