Point médian

Le point médian est un signe typographique identique au point mais positionné au-dessus de la ligne de base. Les usages les plus anciens remontent à l'épigraphie : il a servi, dans nombre d'écritures antiques, à séparer les mots.



Catégories :

Ponctuation - Symbole mathématique - Diacritique de l'alphabet latin

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Le point médian comme diacritique de l'alphabet Latin est utilisé essentiellement dans l'orthographe actuelle du Catalan. On l'appelle, en Catalan, ... (source : aleph2at.free)
  • Signe typographique identique au point mais positionné au-dessus de la ligne de base, représenté ·. Le point médian sert aussi de diacritique dans l'orthographe... (source : fr.wiktionary)
  • point médian de l'épine nasale postérieure traduction Francais - Anglais : point médian de l'épine nasale postérieure n m staphylion … (source : dictionnaire.reverso)
·

Ponctuation

Accolades  ( { })  · Parenthèses  (  ( ) )  
Chevrons  ( < >)  · Crochets  ( [ ])  
Guillemets  ( «» ou “ ”)  
Apostrophe  ( 'ou')  · Virgule  ( , )  
Barre oblique  ( /), inversée  ( \)  
Espace  (  )  · Point médian  ( ·)  
Espace insécable  (   )  
Point  ( . )  · Points de suspension  ( …)  
Point-virgule  ( ;)  · Deux-points  ( :)  
Point d'exclamation  ( !), d'interrogation  ( ?)  
Point exclarrogatif  ( ‽), d'ironie  ( Point d'ironie de Alcanter de Brahm.svg)  
Trait d'union  ( -)  · Tiret  ( –)
Autres signes de ponctuation

Diacritique

Accent aigu  ( ´), double  (  ̋ )  
Accent grave  ( `), double  (  ̏ )
Accent circonflexe  ( ˆ)  · Hatchek  ( ˇ)  
Barre inscrite  ( -)  · Brève  ( ˘)  
Cédille  ( ¸)  · Macron  ( ˉ)  · Ogonek  ( ˛)  
Corne  (  ̛ )  · Crochet en chef  (  ̉)  
Point souscrit  ( ?), suscrit  ( ˙)  
Rond en chef  ( ˚)  · Tilde  ( ∼)  
Tréma  ( ¨)  · Umlaut  ( ˝)

Symbole typographique

Arrobase  ( @)  · Esperluette  ( &)  
Astérisque  ( *)  · Astérisme  ( ⁂)  
Barre verticale  ( | ou ¦)  
Cœur floral  (??)  
Croisillon  ( #)  · Numéro  ( №)  
Copyright  ( ©)   Marque  ( ®)   
Degré  ( °)  · Celsius  ( ℃)  
Prime : minute,  seconde et tierce  ( ′ ″ ‴)  
Obèle  ( † et ‡)  · Paragraphe  ( §)  
Donc  ( ∴)  · Parce que  ( ∵)  
Pied-de-mouche  ( ¶)  · Puce  ( •)   
Tiret bas  ( _)  

Symboles typographiques japonais
Symbole mathématique

Plus et moins  ( + −)  · Plus ou moins  ( ±)  
Multiplié  ( ×)  · Divisé  ( ÷)  · Égal  ( = ≠)  
Pour cent  ( %)  · Pour mille  ( ‰ )
Carré  ( ²)  · Cube  ( ³)  · Micro  ( µ)

Symbole monétaire

Dollar  ( )  · Euro  ( €)
Livre sterling  ( £)  · Yen  ( ¥)

Le point médian (ou point en haut) est un signe typographique identique au point mais positionné au-dessus de la ligne de base. Les usages les plus anciens remontent à l'épigraphie : il a servi, dans nombre d'écritures antiques, à séparer les mots. En latin et en grec, son utilisation, quoique fréquente, n'a cependant jamais été systématique, et on a le plus fréquemment cantonné ce point séparateur de mots aux inscriptions en capitales. Voici un exemple :

ΝΙΨΟΝ·ΑΝΟΜΗΜΑΤΑ·ΜΗ·ΜΟΝΑΝ·ΟΨΙΝ

(en grec : «lave mes péchés et non seulement mes yeux», palindrome qu'on peut rencontrer sur des fonts baptismaux).

Il a été détrôné par l'espace (le point médian séparateur n'ayant pas été conservé dans les écritures manuscrites puis imprimées occidentales et moyen-orientales), désormais obligatoire dans l'ensemble des langues à écriture dérivée du phénicien, c'est-à-dire tout autant l'alphabet grec et sa descendance (alphabet latin, cyrillique, etc. ) que les abjads sémitiques (alphabet arabe, hébreu, etc. ), et ce dans l'ensemble des types d'écrits.

Le point médian sert aussi de diacritique dans l'orthographe actuelle du catalan. On l'appelle (en catalan) punt volat, «point élevé» (littéralement : envolé). Dans d'autres langues, il sert de signe de ponctuation ou de signe typographique. On l'utilise enfin en mathématiques (voir plus bas).

Utilisation en catalan

Distinction llŀl

Le point médian se place exclusivement entre deux l ou deux L en capitales, pour obtenir le digramme modifié ŀl ou ĿL en capitales (l·l ou L·L sans précomposition). On peut ainsi opposer deux digrammes (les transcriptions entre crochets suivent les usages de l'alphabet phonétique international)  :

Typographie

Le point médian catalan doit être remplacé par un trait d'union en cas de césure. Síŀlaba deviendra síl-laba.

Il doit se tracer aussi en capitales : SÍĿLABA.

Dans de mauvaises compositions, le point médian est quelquefois remplacé par un point bas ou alors un trait d'union : *síl. laba, *síl-laba. C'est un usage à éviter.

Utilisation en grec ancien et grec moderne

En grec ancien et moderne, le point médian est utilisé en lieu et place du point-virgule.

Point médian non diacritique

Il s'utilise dans d'autres langues, mais pas comme diacritique. C'est alors une ponctuation qu'on rencontre en grec (manuscrit puis typographié) ou en géorgien. En grec, il équivaut à notre deux-points et au point-virgule. En géorgien, il sert de virgule. En épigraphie occidentale, le point médian a pu servir de séparateur de mots : c'est le cas dans l'alphabet runique. En gotique, il sert, dans la numération, à isoler les lettres utilisées comme nombres.

Dans les langues à écriture chinoise, comme le mandarin, ou à écritures dérivées, comme le japonais avec ses kanji et ses kana, le point médian est un artifice typographique sans lien avec la prononciation permettant de séparer des mots étrangers (entre autres emplois envisageables)  :

Utilisation en mathématiques

Le point, en mathématiques, sert de signe de multiplication. Or, dans la convention anglo-saxone, le point sert aussi de séparateur décimal. Il est par conséquent de convention, dans les ouvrages utilisant le point comme séparateur décimal, d'utiliser le point médian comme signe de multiplication, par exemple :

point comme séparateur décimal : 5.1·2 = 10.2
virgule comme séparateur décimal : 5, 1·2 = 10, 2

Il est quelquefois utilisé, au moins dans certaines publications anglophones comme Handbook of the Birds of the World, comme séparateur décimal.

On le trouve aussi comme séparateur dans les dates abrégées : 4·10·06 pour 4 octobre 2006.

Le point médian peut aussi être utilisé pour matérialiser une action de groupes ou un produit dans une algèbre ou dans un groupe.

Codage informatique

En Unicode, le point médian catalan et géorgien (·) est normalement codé par U+00B7 :

Il existe cependant un l pointé précomposé :

Le point médian grec peut être codé par U+0387 (·) mais U+00B7 reste préférable :

Point chinois (.) U+FF0E (qui est en fait un point à pleine largeur mais n'est pas nécessairement défini par son caractère médian)  :

Point japonais (·) U+30FB (pleine largeur)  :

Ponctuation simple runique (?) U+16EB :

Opérateur point (pour la multiplication) (·) U+22C5 :

En LaTeX, le point médian peut s'obtenir avec \textperiodcentered ; dans l'environnement mathématiques ( ou \[…\]) par la commande \cdot. Dans le même environnement, on peut utiliser des points de suspension médians, utiles par exemple dans le cas de matrices, avec la commande \cdots.

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Point_m%C3%A9dian.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 10/03/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu