Octonion fendu

En mathématiques, les octonions fendus sont une extension non- associative des quaternions. Ils changent des octonions par la signature de la forme quadratique : les octonions fendus ont une signature de fente où les octonions ont une signature définie positive.



Catégories :

Algèbre

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • ... sont isomorphes à l'algèbre des [[ octonion fendu | octonions fendus ]].... Les bases des octonions coniques peuvent donc être écrites sous la... (source : iro.umontreal)
  • Les sédénions coniques contiennent à la fois les sous- algèbres des octonions circulaires, les octonion coniques et les octonions hyperboliques.... (source : linformatique)

En mathématiques, les octonions fendus sont une extension non-associative des quaternions (ou des quaternions fendus). Ils changent des octonions par la signature de la forme quadratique : les octonions fendus ont une signature de fente (4, 4) où les octonions ont une signature définie positive (8, 0).

Définition

La construction de Cayley-Dickson

Les octonions et les octonions fendus peuvent être obtenus par la construction de Cayley-Dickson en définissant une multiplication sur les paires de quaternions. Nous introduisons une nouvelle unité imaginaire ℓ et nous écrivons une paire de quaternions (a, b) sous la forme a + ℓb. Le produit est défini par la règle suivante :

(a + \ell b)(c + \ell d) = (ac + \lambda d\bar b) + \ell(\bar a d + c b)

\lambda = \ellˆ2.

Si \lambda\, est choisi égal à - 1, nous obtenons les octonions. Si, à la place, il est choisi égal à + 1, nous obtenons les octonions fendus. On peut aussi obtenir les octonions fendus via un doublement de Cayley-Dickson des quaternions fendus. Ici, quel que soit le choix de \lambda\, (±1), cela donnera les octonions fendus. Voir aussi les nombres complexes fendus généralement.

La table de multiplication

Une base pour les octonions fendus est donnée par la totalité {1, i, j, k, ℓ, ℓi, ℓj, ℓk}. Chaque octonion fendu x peut être écrit comme une combinaison linéaire des éléments de la base,

x = x_0 + x_1\,i + x_2\,j + x_3\,k + x_4\,\ell + x_5\,\ell i + x_6\,\ell j + x_7\,\ell k,

avec des cœfficients réels xa. Par linéarité, la multiplication des octonions fendus est totalement déterminée par la table de multiplication suivante :

1\, i\, j\, k\, \ell\, \ell i\, \ell j\, \ell k\,
i\, -1\, k\, -j\, -\ell i\, \ell\, -\ell k\, \ell j\,
j\, -k\, -1\, i\, -\ell j\, \ell k\, \ell\, -\ell i\,
k\, j\, -i\, -1\, -\ell k\, -\ell j\, \ell i\, \ell\,
\ell\, \ell i\, \ell j\, \ell k\, 1\, i\, j\, k\,
\ell i\, -\ell\, -\ell k\, \ell j\, -i\, 1\, k\, -j\,
\ell j\, \ell k\, -\ell\, -\ell i\, -j\, -k\, 1\, i\,
\ell k\, -\ell j\, \ell i\, -\ell\, -k\, j\, -i\, 1\,

Le conjugué, la norme et l'inverse

Le conjugué d'un octonion fendu x est donné par

\bar x = x_0 - x_1\,i - x_2\,j - x_3\,k - x_4\,\ell - x_5\,\ell i - x_6\,\ell j - x_7\,\ell k

comme pour les octonions. La forme quadratique (ou norme carrée) sur x est donnée par

N(x) = \bar x x = (x_0ˆ2 + x_1ˆ2 + x_2ˆ2 + x_3ˆ2) - (x_4ˆ2 + x_5ˆ2 + x_6ˆ2 + x_7ˆ2)

Cette norme est la norme pseudo-euclidienne standard sur \mathbb{R}ˆ{4,4}\,. À cause de la signature de fente, la norme N est isotropique, ce qui veut dire qu'il existe des éléments x différents de zéro pour lesquels N (x) = 0. Un élément x possède un inverse (à deux faces) xˆ{-1}\, si et uniquement si N (x) ≠ 0. Dans ce cas, l'inverse est donné par

xˆ{-1} = \frac{\bar x}{N(x)}\,.

Propriétés

Les octonions fendus, comme les octonions, ne sont pas commutatifs ni associatifs. Comme les octonions, aussi, ils forment une algèbre de composition puisque la forme quadratique N est multiplicative. C'est-à-dire,

N(xy) = N(x)N(y)\,.

Les octonions fendus satisfont les identités de Moufang et ainsi forment une algèbre alternative. Donc, par le théorème d'Artin, la sous-algèbre générée par deux éléments quelconques est associative. La totalité de l'ensemble des éléments inversibles (i. e. ces éléments pour lesquels N (x) ≠ 0) forment une boucle de Moufang.

Les octonions hyperboliques

Les octonions fendus sont de manière calculatoire, équivalents aux octonions hyperboliques.

Les octonions fendus en physiques

Les octonions fendus sont utilisés dans la description d'une loi physique, e. g. en théorie des cordes. L'équation de Dirac en physique (l'équation de mouvement d'une particule de spin libre 1/2, comme un électron ou un proton) peut être exprimée avec l'arithmétique des octonions fendus (voir les références ci-dessous).

Algèbre matricielle-vectorielle de Zorn

Puisque les octonions fendus ne sont pas associatifs, ils ne peuvent pas être représentés par les matrices ordinaires (la multiplication matricielle est toujours associative). Zorn a trouvé une manière de les représenter sous la forme de "matrices" contenant à la fois des scalaires et des vecteurs en utilisant une version modifiée de la multiplication matricielle. Plus exactement, définissons qu'une matrice-vecteur est une matrice 2 x 2 de la forme

\begin{bmatrix}a & \mathbf v\\ \mathbf w & b\end{bmatrix}

a et b sont des nombres réels et v et w des vecteurs dans \mathbb{R}ˆ3\,. Définissons la multiplication de ces matrices par la règle suivante

\begin{bmatrix}a & \mathbf v\\ \mathbf w & b\end{bmatrix} \begin{bmatrix}a' & \mathbf v'\\ \mathbf w' & b'\end{bmatrix} = \begin{bmatrix}aa' + \mathbf v\cdot\mathbf w' & a\mathbf v' + b'\mathbf v + \mathbf w \times \mathbf w'\\ a'\mathbf w + b\mathbf w' - \mathbf v\times\mathbf v'  & bb' + \mathbf v'\cdot\mathbf w \end{bmatrix}

où. est le produit scalaire et x le produit vectoriel ordinaire de 3 vecteurs. Avec l'addition et la multiplication scalaire définie comme d'habitude dans la totalité de l'ensemble des matrices de cette sorte forme une algèbre à huit dimensions non associative unitaire sur les réels, nommée algèbre matricielle-vectorielle de Zorn.

Définissons le "déterminant" d'un matrice vecteur par la règle

\det\begin{bmatrix}a & \mathbf v\\ \mathbf w & b\end{bmatrix} = ab - \mathbf v\cdot\mathbf w.

Ce déterminant est une forme quadratique de l'algèbre de Zorn qui satisfait la loi de composition :

\det(AB) = \det(A)\det(B)\,.

L'algèbre matricielle-vectorielle de Zorn est , en fait, isomorphe à l'algèbre des octonions fendus. Ecrivons un octonion x sous la forme

x = (a + \mathbf a) + \ell(b + \mathbf b)\,

a et b sont des nombres réels, a et b sont des quaternions purs qui sont vus comme des vecteurs dans \mathbb{R}ˆ3\,. L'isomorphisme des octonions fendus vers l'algèbre de Zorn est donné par

x\mapsto \phi(x) = \begin{bmatrix}a + b & \mathbf a + \mathbf b \\ -\mathbf a + \mathbf b & a - b\end{bmatrix}\,.

Cet isomorphisme préserve la norme puisque N(x) = \det(\phi(x))\,.

Références

Pour la physique sur l'arithmétique des octonions fendus, voir


Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Octonion_fendu.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 10/03/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu