Mémoire eidétique

La mémoire eidétique, mémoire photographique, ou encore mémoire absolue, est la faculté de se souvenir d'une grande quantité d'images, de sons, ou d'objets dans leurs moindres détails.



Catégories :

Mémoire - Psychologie cognitive

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • On nomme cela la mémoire EIDETIQUE. A force de vous raconter des bizareries sur ... ou encore mémoire absolue, est la faculté de se souvenir d'une grande.... une mémoire visuelle totale, mais selon wikipedia, une mémoire éidétique est ... (source : surdoues-info.forumactif)
  • La mémoire photographique, ou mémoire eidétique est la faculté de se souvenir d'images, de sons, ou d'objets dans les moindres détails et ... (source : algerie-dz)
  • Ainsi la mémoire éidétique est -elle un synonyme de la mémoire photographique, ou encore mémoire absolue, consistant à se souvenir de manière particulièrement détaillée... (source : blog.bakasphere)

La mémoire eidétique, mémoire photographique, ou encore mémoire absolue, est la faculté de se souvenir d'une grande quantité d'images, de sons, ou d'objets dans leurs moindres détails[1].

On trouve aussi l'orthographe mémoire éidétique.

On dit que énormément d'artistes et compositeurs connus ont certainement une mémoire eidétique, comme Mozart. Il est cependant envisageable que leurs facultés mnésiques soient dues à un entraînement intense dans leurs domaines artistiques respectifs, dans la mesure où ils y consacraient une large portion de leur temps de veille. Cela pourrait ainsi rendre compte de ces surprenantes aptitudes.

La mémoire eidétique n'est pas à confondre avec l'hypermnésie qui est une pathologie.

Controverse

La mémoire eidétique existe-t-elle ? Si oui, est-elle innée ou acquise ?

Marvin Minsky, dans son ouvrage La Société de l'esprit (sections 15.3 et 15.6), considère la mémoire eidétique comme une légende et un mythe sans fondement.

Adriaan de Groot a apporté des éléments en faveur du mythe. En effet, il a mené une expérience sur la capacité de grands champions d'échecs à mémoriser des positions complexes de pièces sur un jeu. Il a en premier lieu découvert que ces experts étaient capables de se souvenir d'étonnantes quantités d'informations, beaucoup plus que dans le cas d'amateurs, ce qui pouvait laisser penser à des capacités eidétiques. Cependant, après qu'il avait présenté aux experts des dispositions de pièces qui ne pouvaient en aucun cas se produire lors d'une vraie partie, la précision de leurs souvenirs était comparable à celle des amateurs. Cela signifiait que les champions avaient développé une capacité à organiser certains types d'informations plutôt que d'être détenteurs d'une capacité eidétique innée.

Des personnes attribuent les prouesses exceptionnelles de la mémoire à des techniques évoluées de mémorisation plutôt qu'à toute forme de différence innée dans le cerveau. Toujours est-il que plusieurs études laissent penser que la mémoire eidétique est un phénomène réel. Charles Stromeyer a étudié en 1970 Elizabeth, artiste et enseignante à Harvard, qui pouvait se souvenir plusieurs années plus tard d'un poème qu'elle voyait pour la première fois et écrit dans une langue étrangère qu'elle ne connaissait pas ; elle était aussi capable de dire les différences entre deux grilles faites de mille points aléatoires noirs et blancs, en ayant mémorisé la première et en comparant avec celle qu'elle avait sous les yeux. Alexandre Louria a étudié le cas remarquable de Solomon Veniaminovitch Shereshevsky (plus connu sous le nom "Veniamin"). Il pouvait entre autres mémoriser des listes de divers types (nombres, mots, objets... ) et s'en souvenir idéalement des dizaines d'années plus tard. Il utilisait pour cela le procédé mnémotechnique des lieux. Louria a pu aussi diagnostiquer la synesthésie chez Veniamin.

Le Livre Guinness des records liste les personnes pourvues de mémoires extraordinaires. A titre d'exemple, le 3 octobre 2006, et pendant plus de 16 heures, un Japonais appelé Akira Haraguchi a récité de mémoire les 100 000 premières décimales de pi mais n'a pas encore été homologué comme record officiel, et le 3 novembre 1994, Tom Groves a mémorisé dans l'ordre un jeu de 52 cartes battues en 42, 01 secondes. Les auteurs du Livre Guinness des records, les jumeaux Norris et Ross McWhirter, avaient aussi une mémoire extraordinaire dans la mesure où ils pouvaient se rappeler n'importe quelle entrée du livre sur demande, et l'ont fait l'ensemble des semaines en répondant à des questions des spectateurs sur l'émission anglaise Record Breakers.

On dit que le mathématicien John von Neumann avait une mémoire absolue, de même qu'Henri Poincaré (selon une biographie). Stu Ungar, un des meilleurs joueurs de poker et de gin rami au monde, avait un don identique (et rentable), tout comme le génie des échecs, Bobby Fischer.

Des cas ont été rapportés où de jeunes enfants ont manifesté la capacité de se concentrer sur une image et ensuite de s'en souvenir avec une idéale clarté quelques minutes plus tard. Cependant, ces aptitudes disparaissent le plus souvent lorsqu'il s grandissent.

Quelques autistes, et apparentés comme le syndrome d'Asperger, font preuve d'une mémoire extraordinaire. Les savants autistes sont rares, mais ils ont entre autres une mémoire spectaculaire. Un exemple notable est Kim Peek, qui peut se rappeler le contenu de 12 000 livres.

Mozart, à l'âge de 14 ans, a eu le privilège d'écouter le Miserere de Gregorio Allegri qui était joué une fois par an à Pâques à la chapelle Sixtine. Il a retranscrit de mémoire la partition en ne l'ayant entendue qu'une seule fois. (À l'époque, le Vatican en gardait le secret et interdisait à ses musiciens de le divulguer de quelque manière que ce fût sous peine d'excommunication).

Personnes supposées douées d'une mémoire eidétique

Par ordre alphabétique :

Personnages pourvus d'une mémoire eidétique

Par ordre alphabétique d'auteur (les personnages pourvus de cette mémoire figurent entre parenthèses)  :

Personnages n'appartenant pas à un auteur unique

Notes

  1. Le mot vient du grec eidos (εἶδος), «aspect visuel», qui lui-même provient du verbe eidomaï (εἴδομαι), «apparaître».
  2. The Creepy Candy Coating Corollary. The Big Bang Theory. épisode 5, saison 3.

Voir aussi

Liens externes

Bibliographie

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9moire_eid%C3%A9tique.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 10/03/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu