Factorielle

En mathématiques, la factorielle d'un entier naturel n, notée n !, ce qui se lit soit «factorielle de n» soit «factorielle n», est le produit des nombres entiers strictement positifs inférieurs ou égaux à n.



Catégories :

Analyse combinatoire - Fonction arithmétique - Fonction remarquable - Fonction gamma ou associée

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Pour tout entier n, on a Γ (n + 1) = n! où Γ est la fonction gamma d'Euler. Γ permet par conséquent de prolonger la factorielle à la totalité des nombres complexes... (source : factorielle.free)
  • Il existe une formule célèbre, la formule de Stirling, donnant un ordre de grandeur de la factorielle d'un nombre, selon quantités ne faisant... (source : bibmath)

En mathématiques, la factorielle d'un entier naturel n, notée n!, ce qui se lit soit «factorielle de n» soit «factorielle n», est le produit des nombres entiers strictement positifs inférieurs ou égaux à n. La notation n! a été introduite en 1808 par Christian Kramp.

La factorielle joue un rôle important en algèbre combinatoire parce qu'il y a n! façons différentes de permuter n objets. Elle apparaît dans de nombreuses formules en mathématiques, comme par exemple la formule du binôme et la formule de Taylor.

Définition

n n!
0 1
1 1
2 2
3 6
4 24
5 120
6 720
7 5 040
8 40 320
9 362 880
10 3 628 800
11 39 916 800
12 479 001 600
13 6 227 020 800

Soit n un entier naturel. Sa factorielle est formellement définie par :

n! = \prod_{i=1}ˆn i = 1\times 2\times 3\times \cdots \times (n-1) \times n

Le tableau de droite donne les premières factorielles ; par exemple, on a

Par convention :

0! = 1

La définition de la factorielle sous forme de produit rend naturelle cette convention puisque 0! est un produit vide, c'est-à-dire réduit à l'élément neutre de la multiplication. Cette convention est pratique pour plusieurs autres raisons :

La formule de Stirling donne un équivalent de n! lorsque n est grand :

\lim_{n\to+\infty} \frac{n!}{\sqrt{2\pi n} (n/e)ˆn}=1

d'où n\,! \sim \sqrt{2\pi n}\, {\left(\frac n e\right)}ˆn

La somme des inverses des factorielles donne un nombre particulièrement connu des mathématiciens, la constante e.

\sum_{n=0}ˆ{\infty} \frac{1}{n!} = 2q82818... = e

Généralisation

Article détaillé : Fonction Gamma d'Euler.
La fonction gamma, tracée ici le long de l'axe des réels, prolonge la factorielle sur les valeurs qui ne sont pas entières

La fonction factorielle peut être prolongée à la totalité des nombres complexes (à l'exception des nombres entiers négatifs ou nuls) grâce à la fonction gamma d'Euler (notée Γ). En effet, pour n entier positif, on a :

Γ (n + 1) = n!

D'autre part, les deux fonctions satisfont les relations de récurrence suivantes :

n!=n \times (n-1)!
\Gamma(n+1)=n \Gamma(n)∼

La fonction gamma agit par conséquent comme un prolongement de la factorielle :

z! = \Gamma(z+1)\quad = \quad \int_{0}ˆ{\infty} tˆz eˆ{-t}\, \mathrm{d}t\,\!

Cette fonction n'est cependant pas définie pour les nombres entiers négatifs ou nuls (0, -1, -2, etc. ).

Cette vision de la fonction gamma comme prolongation de la factorielle est justifiée par les raisons suivantes :

Exemples d'applications

{n\choose k}={n!\over k!(n-k)!}.
nPr = \frac{n!}{(n-r)!}
V_n={\piˆ{n/2}Rˆn\over (n/2)!}.

Théorie des nombres

Les factorielles ont de nombreuses applications en théorie des nombres. Les nombres factoriels sont des nombres hautement composés. Surtout, n! est divisible par l'ensemble des nombres premiers qui lui sont égaux ou inférieurs. Donc, tout nombre n > 4 est un nombre composé si et uniquement si :

(n-1)!\ \equiv\ 0 \ ({\rm mod}\ n).

Un résultat plus fort est le théorème de Wilson. n est premier si et uniquement si :

(n-1)!\ \equiv\ -1 \ ({\rm mod}\ n)

Adrien-Marie Legendre a montré que la multiplicité du nombre premier p dans la décomposition en produit de facteurs premiers de n! peut être exprimé par :

\sum_{i=1}ˆ{\infty} \lfloor n/pˆi \rfloor,

(qui est définie, car la fonction partie entière élimine l'ensemble des pi > n).

La seule factorielle qui soit aussi un nombre premier est 2, mais il existe des nombres premiers de la forme n! \pm 1, nommés nombres premiers factoriels.

Variantes

Article détaillé : Analogues de la factorielle.

De nombreux auteurs ont défini des fonctions analogues, croissant plus rapidement toujours, mais aussi des produits restreints à certains entiers uniquement. On rencontre ainsi dans la littérature[1] les fonctions primorielles, multifactorielles, superfactorielles, hyperfactorielles, etc. Mais il ne semble pas que, au contraire de la factorielle, omniprésente dans la majorité des branches des mathématiques, ces autres fonctions aient eu énormément d'applications autres que récréatives ; quant à leur utilisation pour désigner de très grands nombres, les notations de Knuth et celles de Conway s'avèrent à la fois plus maniables et bien plus efficaces.

Implémentations

Le calcul de la factorielle peut se traduire par le programme suivant en pseudo-code (proche de C, C++, Java, Python, ... )  :

factorielle (entier k)  :

si k=0
alors renvoyer 1
sinon renvoyer k * factorielle (k-1)
finsi

qui donnerait en Pascal :

function factorielle(n : integer):integer;
begin
   if n = 0 then factorielle := 1
   else factorielle := n * factorielle(n - 1);
end;


en Caml :

let rec factorielle = function
  0 ? 1
| n ? n * factorielle (n-1);;


en Prolog :

factorielle(0,1).
factorielle(N,F):- M is N-1, factorielle(M,R), F is R*N.

Notons que les algorithmes ci-dessus ne prennent pas en compte le fait que le factoriel croit de manière exponentielle et dépasse rapidement la capacité de stockage des "int 32 bits", "int 64 bits" ou même "int 128 bits". Seules les implémentations donnant la possibilité un calcul en précision illimité permettra le calcul effectif de la factorielle.

Notes et références

  1. Surtout dans l'ŒIS

Annexes

Liens externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Factorielle.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 10/03/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu