Daniel Tammet

Daniel Tammet, né le 31 janvier 1979 à Londres, est écrivain, poète et linguiste. Il vit et travaille à Avignon depuis 2008.



Catégories :

Calculateur prodige - Calcul mental - Mathématiques élémentaires - Autisme - Naissance à Londres - Naissance en 1979

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • ... Daniel Tammet fait partie des rares autistes capable de mettre en mots ses compétences... Parlant 12 langues, Daniel n'a eut aucune difficulté pour s'adapter en ... Interview de Daniel Tammet sur France 2 le 5 février 2009... (source : bouillondecultures.blogspot)
  • ... Daniel Tammet est un calculateur prodige atteint d'une forme... Quant à la langue française, il l'a apprise lors d'un séjour de 10 jours à Nantes.... De philou, octobre 30, 2009. documentaire époustouflant!! ce type la... (source : voirdoc)
  • ; En Stock - Expédié sous 24h. Daniel Tammet est un autiste Asperger, génie des nombres et des langues. Actuellement, il a vaincu la prison de ... (source : livre.fnac)
Daniel Tammet.

Daniel Tammet, né le 31 janvier 1979 à Londres, est écrivain, poète et linguiste. Il vit et travaille à Avignon (France) depuis 2008.

Il est l'auteur en 2007 de "Je suis né un jour bleu" (Edition Les Arènes)  : un best-seller autobiographique traduit en 19 langues (dépêche AFP du 06/02/09), témoignage rarissime d'un jeune homme atteint du syndrome d'Asperger (une forme légère d'autisme qui s'accompagne chez lui d'une mémoire hors du commun, de synesthésie - pour lui, mercredi est un jour bleu- et de quelques difficultés d'interaction sociale). Les scientifiques disent de lui qu'il est la pierre de Rosette de l'autisme (AFP du 06/02/09) car il fait partie des rares individus autistes à pouvoir mettre des mots sur ce qu'il vit, ressent ainsi qu'à en faire la synthèse.

En 2009, il dédie son deuxième livre "Embrasser le Ciel Immense" (Les Arènes) à la beauté qui sommeille en chaque esprit. S'appuyant à la fois sur ce qu'il perçoit "de l'intérieur" et sur les expériences scientifiques les plus récentes, il fait un état des lieux des connaissances actuelles sur le cerveau, remet en cause nombre d'idées sur le Q. I et l'intelligence, donne des méthodes personnelles pour apprendre plus aisément une langue étrangère ou pour mieux comprendre les mathématiques et s'interroge sur le futur de l'esprit humain. En particulier, il démontre qu'il est envisageable d'établir des passerelles entre les capacités du cerveau d'un savant-autiste et celui d'une personne lambda, et qu'il est réducteur de toujours les opposer. Il séduit par son intelligence qui ne se cantonne pas à l'abstraction. Tammet a quelque chose d'un petit Prince, comme si il voyait la terre d'une autre planète, avec une sage distance (le Figaro Littéraire du 05/03/09).

Ses projets : continuer d'écrire, peut-être même des romans et aussi continuer d'étudier les langues étrangères dont il s'émeut de la disparition (Paris match du 16/04/09).

Biographie

Il est l'aîné d'une fratrie de 9 enfants et vit une enfance particulièrement modeste dans le sud de l'Angleterre. Il souffre de crises d'épilepsie à l'âge de 4 ans (aujourd'hui définitivement guéries) qui sont probablement à l'origine de sa synesthésie. Il sera diagnostiqué autiste Asperger à l'âge de 25 ans par le Professeur Simon Baron-Cohen. Il a la particularité d'avoir à la fois développé des capacités de communication proches de la norme, ce qui est remarquable dans le cadre de l'autisme, mais aussi des aptitudes singulières dans les domaines des nombres et des langues.

Les nombres vont l'aider en premier lieu à surmonter les douloureuses épreuves qu'il fait la connaissance de à cause de sa différence (rejet des autres, incompréhension du monde qui l'entoure et des règles sociales, hyper -sensibilité aux bruits... )  : (les nombres) ils me calment et me rassurent. Enfant, mon esprit se promenait en paix dans ce paysage numérique où il n'y avait ni tristesse, ni douleur (Le Monde des 05 et 06/08/07). Le jeune garçon et l'adolescent vont être fascinés par la magie des nombres premiers et s'adonner au calcul calendaire (trouver en un instant le jour de n'importe quelle date de naissance).

Il développe aussi une passion et des facultés extraordinaires pour les langues étrangères (il est capable de les assimiler particulièrement rapidement : il en maîtrise aujourd'hui 11 fréquemment dont l'anglais, l'allemand, l'espagnol, l'espéranto, l'estonien, le finnois, le français, le gallois, le lituanien, le roumain et l'islandais). Il s'invente une langue personnelle nommée Mänti, et devient professeur d'anglais à l'âge de 19 ans en Lituanie puis crée en 2002 son propre site Internet d'apprentissage de langues (français et espagnol) nommé Optimnem qui connaît un beau succès (Le Monde des 05 et 06/08/07 et Je suis né un jour bleu).

Le 14 mars 2004, au Musée de L'Histoire des Sciences D'Oxford, il récite (en 5 heures, 9 minutes et 24 secondes) 22 514 décimales de Pi, apprises les 3 mois précédent l'événement. C'est un record européen qui va le propulser sur la scène médiatique : il fait l'objet d'un documentaire qui lui est entièrement consacré (L'Homme ordinateur (version française du documentaire britannique) [1]. ) et dans lequel il relève un nouveau défi, linguistique cette fois : apprendre l'islandais en une semaine et répondre à une interview en direct à la TV dans cette langue. Le défi est relevé haut la main. On y voit aussi sa rencontre avec un autre savant autiste Kim Peek, pourvu d'une mémoire eidétique.

En 2007, pour casser l'image d'homme-ordinateur qui lui colle à la peau depuis sa participation à un documentaire éponyme, il rédige ses Mémoires Je suis né un jour bleu dans lesquelles il insiste sur son humanité et sa sensibilité. L'aventure est insolite, quelquefois déroutante et fréquemment captivante (Télé Z du 25/06/07). Il nous raconte son enfance légèrement bizarre mais heureuse en famille, sa crainte de la foule ou des événements imprévus, ses premiers émois amoureux, les expériences menées avec les chercheurs en neurosciences du monde entier auxquelles il se prête de bonne grâce... " (Psychologies Magazine Octobre 2007). Il y a du Rimbaud chez Daniel Tammet (Le Monde des 05 et 06/08/07).

Ce premier livre est un best-seller international et un document rare pour les scientifiques. Il explique surtout ne pas effectuer mentalement les calculs, mais voir les solutions lui apparaitre sous forme de paysages, une notion développée en synesthésie et résume sa philosophie ainsi :

«L'important n'est pas de vivre comme les autres, mais parmi les autres» et «apprendre à apprendre».

Pour moi (L. Beccaria, son éditeur français), c'est un écrivain, une véritable plume, il possède une voix, une belle langue- et c'est quelqu'un qui a une vision intéressante de la condition humaine (le Figaro Littéraire du 27/09/07).

A partir de ce jour, il va voyager à travers l'Europe et les Etats-Unis pour la promotion de ses Mémoires et pour des conférences dans des universités. Cette reconnaissance est une libération qui le pousse à casser légèrement plus les routines qu'il décrit dans Je né un jour bleu ainsi qu'à bousculer ses habitudes. Il a désormais trouver sa véritable voie dans le travail d'écriture.

S'en suit en 2009 de la publication d'une somme de travail colossale sur le cerveau : son essai Embrasser le ciel immense, qui connaît un beau succès, et spécifiquement en France où Daniel vient de s'installer (La Provence du 11/03/09).

L'auteur sera entre-autres l'invité de l'émission canadienne "The Hour" présentée par G. Stroumboulopoulos, et en France du Grand Journal de Canal + (27/01/09), Salut Les Terriens d'Ardisson (07/03/09), du JT de 13h de France 2 (12/02/09), un sujet sera diffusé sur M6 (19/03/09) et TF1 (02/04/09)... Il participera aussi au magazine de la Santé sur la France 5 (11/03/09) et au Café Littéraire de Picouly (08/05/09)...

A la radio il sera interrogé par Marc-Olivier Fogiel (Europe 1 le 19/02/09) et Mathieu Vidard (France Inter le 06/02/09).

De nombreux articles de presse paraîtront cette année, avec fréquemment des critiques élogieuses. Son livre, composé de dix chapitres didactiques fourmillant d'exemples, est extrêmement efficaces et se lit aisément. Il est traduit par Jérôme Tabet... et Tammet lui-même (Le Figaro Littéraire du 05/03/09).

Voir aussi ses dernières interview données dans :

- The Australian en janvier 2009 [1] ;

- le Frankfurter Allgemeine Zeitung en février 2009 [2] ;

- Flickr le 10 février 2009 [3] ;

- Spiegel OnLine en mars 2009 [4] ;

- LiveHebdo le 27 mars 2009 [5] ;

- la revue Scientific American Mind et dans Paris Match en avril 2009 [6].

Bibliographie

Notes et références

  1. (en) The Boy With The Amazing Brain

Voir aussi

Liens externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Daniel_Tammet.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 10/03/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu